Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'équipe de campagne du président Barack Obama a inauguré lundi un nouveau slogan, "Forward" (en avant), en conclusion d'une vidéo récapitulant les acquis de son premier mandat. Il espère ainsi convaincre les Américains de lui en confier un second le 6 novembre prochain.

Cette vidéo de plus de sept minutes, mise en ligne sur le site de partage YouTube à l'orée d'une semaine qui verra M. Obama participer samedi à ses deux premiers grands rassemblements électoraux, ne fait que brièvement référence à Mitt Romney, qui devrait porter les couleurs républicaines lors de l'élection.

Conservateurs épinglés

En revanche, elle cloue au pilori le président de la Chambre des représentants John Boehner, le chef de la minorité au Sénat, Mitch McConnell, accusés d'obstructionnisme, ainsi que des commentateurs conservateurs comme Glenn Beck, Rush Limbaugh et Sean Hannity.

L'équipe de Barack Obama, qui avait eu recours en 2008 aux slogans "espoir", "changement" et "oui, nous le pouvons", avait semblé jusqu'ici peiner à trouver un raccourci aussi puissant lors de ce cycle électoral.

"En avant" fait écho aux accusations de M. Obama envers ses adversaires républicains de vouloir "revenir en arrière" en adoptant des politiques budgétaires et fiscales similaires à celles du président républicain George W. Bush, rendues responsables de la crise de 2008.

Eclairage favorable

La vidéo compile les aspects les plus flatteurs du bilan du président américain, comme "le sauvetage de l'industrie automobile américaine", la fin de la guerre en Irak, la réforme de l'assurance-maladie et de l'encadrement de Wall Street.

Mais elle fait l'impasse sur les chiffres qui fâchent et servent d'argument à Mitt Romney: un chômage encore élevé, une dette sans précédent et des déficits budgétaires annuels dépassant 1000 milliards de dollars (908 milliards de francs) depuis le début de la présidence Obama.

ATS