Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Je suis plus fort", "Je suis plus forte". C'est avec ce slogan que la Confédération a lancé lundi sa nouvelle campagne contre le tabagisme. Affiches, annonces et spots publicitaires vont déferler sur la Suisse.

Entre 2001 et 2013, la part des fumeurs est passée de 33 à 25%. Cette proportion reste trop élevée, a déclaré devant les médias à Berne le directeur de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) Pascal Strupler. L'objectif est de descendre à 23% en 2016.

Le nombre de personnes exposées à la fumée passive a également reculé de manière significative, passant de 35 à 6% entre 2002 et 2013. Entrée en vigueur il y a bientôt cinq ans, la loi sur la protection contre le tabagisme passif est un vrai succès, s'est-il félicité.

Cause première des décès

Mais malgré ces "bons résultats", le tabac reste la cause première de décès prématurés en Suisse, et 9000 personnes meurent chaque année des suites du tabagisme, a rappelé Pascal Strupler. Et d'insister: le tabac coûte 5 milliards de francs par année à l'économie nationale.

Dans une première phase, la campagne, qui s'étendra sur trois ans, s'adresse surtout à ceux qui souhaitent arrêter. Près de 60% des fumeurs exprime cette volonté, a poursuivi le directeur de l'OFSP.

Un fumeur qui souhaite arrêter y arrivera plus facilement avec un accompagnement professionnel, comme la ligne téléphonique stop-tabac 0848 000 181 ou des médecins, pharmaciens et centres de consultation spécialisés. La campagne mettra donc l'accent sur les offres de soutien existantes.

Empêcher le démarrage

Il s'agira de promouvoir l'arrêt, mais aussi d'empêcher le démarrage, a renchéri Myriam Pache, responsable du Centre d'information pour la prévention du tabagisme Vaud. Environ 50% des jeunes qui fument ont commencé avant 18 ans.

Un projet de loi du Conseil fédéral visant notamment à interdire la vente aux mineurs devrait être soumis au Parlement cet automne. Il prévoit en outre de restreindre la publicité pour réduire le nombre des jeunes fumeurs.

Dans sa campagne, qui a coûté 9 millions de francs, l'OFSP, en partenariat avec les cantons et les organisations non gouvernementales (ONG) actives dans la lutte contre le tabagisme, souhaite donc rendre la prévention plus visible.

Outre l'idée d'intelligence ou de fierté, "être plus fort" désigne aussi l'idée de ne jamais avoir commencé, a relevé Joëlle Pitteloud, cheffe de la section tabac à l'OFSP.

Vidéos humoristiques

L'OFSP mise sur ses deux spots télévisés, au centre de sa campagne, "car ils touchent un public plus large". Le premier met l'accent sur la perte d'endurance causée par la cigarette.

La vidéo montre un groupe de cyclistes passant devant la caméra, en train d'escalader une route pentue. Quelques secondes plus tard arrive à la traîne et avec peine le cycliste fumeur.

Le deuxième spot met en lumière le vieillissement prématuré lié au tabac. Un gâteau d'anniversaire est apporté à la personne fêtée, sauf que les chiffes de la bougie d'anniversaire ont été inversés, indiquant 43 ans au lieu de 34.

L'OFSP comptera aussi sur le lancement d'un site Internet (www.smokefree.ch) et sur ses affiches. On y voit différentes personnes dans leur environnement quotidien, le visage caché derrière un nuage de fumée, avec le slogan "si lui ou elle peut, vous aussi". La campagne SmokeFree reprend également l’image bien connue de la cigarette cassée en deux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS