Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'initiative populaire "jeunesse + musique" a été retirée vendredi au profit du contre-projet direct élaboré par le Parlement. Le peuple ne votera donc que sur un texte pour renforcer l'engagement de la Confédération dans la formation musicale.

Le nouvel article constitutionnel concocté par le Parlement satisfait à nos attentes, a déclaré la présidente du comité, la conseillère aux Etats Christine Egerszegi (PLR/AG). "Nous pouvons parler aujourd'hui d'un succès".

La libéral-radicale s'est félicitée d'avoir pu rallier à sa cause le Conseil fédéral et le Conseil des Etats, d'abord réticents. Pour le comité d'initiative, il s'agit désormais de s'engager dans la campagne pour que l'article passe le cap de la votation populaire.

Texte nuancé

Initiative et contre-projet stipulent que la Confédération et les cantons encouragent la formation musicale, en particulier des enfants et des jeunes. Le premier texte fixe en outre comme compétence fédérale l'établissement des principes applicables à l'enseignement de la musique à l'école, à l'accès des jeunes à la pratique musicale et à l'encouragement des talents musicaux.

Le contre-projet est plus nuancé. Concernant l'enseignement, il précise que la Confédération et les cantons s'engagent à le promouvoir dans les limites de leurs compétences respectives. La première pourrait toutefois légiférer "dans la mesure nécessaire" si les seconds n'arrivent pas à harmoniser leurs objectifs.

ATS