Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les artistes du groupe Green Day, Mike Dirnt, Billie Joe Armstrong, et Tre Cool (de gauche à droite) ont sorti lundi un clip anti-Trump (archives).

KEYSTONE/AP Invision/AMY HARRIS

(sda-ats)

Le groupe de punk rock américain Green Day a relancé ses attaques lundi contre le président élu des Etats-Unis Donald Trump. Le clip de sa chanson "Troubled Times" présage un régime autoritaire et un pays à feu et à sang.

Dévoilé à l'occasion du jour férié dédié au militant emblématique des droits civiques Martin Luther King Jr., le clip commence par des vidéos d'archives de manifestations pour l'égalité des droits. Puis il montre des manifestants opposés aux politiques anti-immigrés et anti-musulmans de Donald Trump.

De nombreuses images se succèdent, dont MLK pleurant et des militants des droits civiques battus par la police.

Le milliardaire apparaît lui-même avec un rictus, dansant, le visage remplacé par des flammes et surmonté de la casquette rouge emblématique de sa campagne victorieuse pour la Maison Blanche.

La vidéo en noir et blanc avec des touches de rouge et de jaune, réalisée par l'Espagnol Manu Viqueira, termine par le champignon d'une explosion nucléaire.

Après la victoire du républicain en novembre, le chanteur du groupe Billy Joe Armstrong l'avait attaqué frontalement sur scène lors des American Music Awards à Los Angeles. "Pas de Trump! Pas de KKK! Pas d'Etats-Unis fascistes" avait-il lancé.^

https://www.youtube.com/watch?v=9cVJr3eQfXc

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS