Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

106'500 visiteurs pour l'exposition Ai Weiwei: bilan exceptionnel

L'exposition "Ai Weiwei. D'ailleurs, c'est toujours les autres" a accueilli 106'500 visiteurs, un record pour le musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne.

KEYSTONE/EPA KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

(sda-ats)

L'exposition Ai Weiwei a fermé ses portes dimanche au Musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA) de Lausanne. Record absolu, 106'500 visiteurs ont découvert en quatre mois les 40 oeuvres de l'artiste chinois disséminées dans les institutions du Palais de Rumine.

"C'est énorme, du jamais vu", a déclaré dimanche à l'ats Bernard Fibicher, directeur du MCBA. Intitulée "Ai Weiwei. D'ailleurs c'est toujours les autres", l'exposition a plus que doublé le record détenu par celle consacrée à Balthus qui avait accueilli 50'000 visiteurs en 1993".

"Tous nos pronostics ont été dépassés", se réjouit-il. La gratuité a certainement joué un rôle. Elle a été voulue par le Conseil d'Etat qui souhaitait l'égalité de traitement avec les autres musées du Palais de Rumine qui ne sont pas payants.

Collaboration

Alors que le MCBA ferme ses portes en vue de sa réouverture en 2019 sur le site de Plateforme 10, près de la gare de Lausanne, le musée a collaboré de manière inédite avec toutes les institutions du Palais de Rumine. Cette exposition conçue à la manière d'un jeu de piste menant de musée en musée a permis un réel croisement des publics.

Ils ont pu découvrir les oeuvres de la star chinoise de l'art contemporain, cachées dans les musées cantonaux de zoologie, d'archéologie et d'histoire, de géologie et monétaire, ainsi que la Bibliothèque cantonale et universitaire, rappelle le communiqué.

Les Alémaniques au rendez-vous

L'exposition a accueilli souvent plus de 1500 personnes par jour. Son succès se traduit dans la diversité des publics: adultes et enfants, Lausannois, Vaudois ou touristes.

Les Suisses alémaniques sont notamment venus en masse, a constaté M.Fibicher. Sur les 60'000 guides de visites distribués gratuitement aux visiteurs, la part des exemplaires en allemand s’élève à 20%, ceux en anglais à 23%.

L'équipe de médiation a été renforcée pour accueillir quelque 400 écoles. Plus d’une centaine de visites commentées publiques et privées ont été effectuées en français, anglais, allemand et chinois.

Une exposition différente

L'exposition était extrêmement difficile à gardienner avec beaucoup d'objets sensibles, comme par exemple "Blossom" un tapis de fleurs en porcelaine. "On a dû refaire un bout de la scénographie pour éviter la casse", a souligné le directeur.

"Nous avons également beaucoup appris sur la gestion des flux de visiteurs. Samedi, ils étaient plus de 1000 entre 11h00 et 17h00."

"Il y a beaucoup d'expositions de cet artiste par le monde, notamment dans les pays voisins. On voulait quelque chose de différent, une exposition pour laquelle il fallait venir à Lausanne", note M.Fibicher.

Ai Weiwei qui a découvert l'exposition après son vernissage, a estimé que c'est l'une de ses plus belles. Il était surpris et enchanté, rapporte le directeur.

Déménagement à préparer

A l'heure de quitter le palais de Rumine, "on ne peut effacer 112 ans d'histoire sans un pincement au coeur et un peu de nostalgie", a avoué le directeur. Il y a eu des expositions fantastiques, dont les affiches ont été exposées ce week-end. Les plus gros succès à part Balthus ont été Vallotton et la Magie du paysage russe avec chacun 30'000 visiteurs.

"On travaille dorénavant sur le futur, les premières expositions, le déménagement de 11'000 oeuvres, de 50'000 livres et des archives entre le printemps et l'automne 2019. C'est demain" a-t-il conclu.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.