Navigation

18 mois de prison pour avoir voulu exporter du matériel militaire

Ce contenu a été publié le 10 octobre 2014 - 13:04
(Keystone-ATS)

Un tribunal américain a condamné jeudi à 18 mois de prison et trois ans de liberté surveillée un Russe de 53 ans qui voulait exporter en Russie du matériel de vision de nuit. L'accusé avait plaidé coupable.

Sa condamnation intervient alors que les relations entre la Russie et les Etats-Unis sont au plus bas, en raison de la crise en Ukraine et de la guerre en Syrie.

L'homme avait été arrêté en Lituanie à la demande des Etats-Unis, en avril 2013, puis extradé vers le Delaware (est) en dépit des protestations de la Russie.

Parmi le matériel qu'il a tenté d'exporter figuraient notamment 17 appareils de vision de nuit, des objectifs et caméras d'imagerie thermique, généralement montés sur des casques, des véhicules, des armes ou des drones.

Ce matériel est, selon la loi américaine, classé comme des armes et donc interdit d'exportation.

L'intéressé a déjà passé 18 mois en détention et sera expulsé des Etats-Unis une fois libéré, ont précisé les autorités judiciaires américaines.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.