Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rio de Janeiro - Un propriétaire terrien ayant commandité le meurtre en 2005 de la missionnaire américaine Dorothy Stang, défenseur des paysans sans terre en Amazonie, a été condamné à 30 ans de prison lors de son troisième procès. Cette affaire à rebondissements a ému le Brésil.
Vitalmiro Bastos de Moura, 39 ans, dit "Bida", a été condamné dans pour homicide doublement qualifié à l'issue d'un délibéré de quinze heures des jurés au tribunal de Belem, capitale de l'Etat amazonien du Para.
"Il est sorti du tribunal pour retourner directement dans la prison où il était écroué depuis février", après que la justice eût annulé un Habeas corpus lui permettant d'attendre son procès en liberté, a déclaré une porte-parole du tribunal. "Bida" devrait faire appel de sa condamnation, selon la porte-parole.
Dorothy Stang, qui était âgée de 73 ans, avait été exécutée de six balles le 12 février 2005 à Anapu, à 700 km de Belem, alors qu'elle venait d'assister à une réunion de paysans sans terre avec qui elle développait un projet écologique.
Les "fazendeiros" (propriétaires terriens) de la région accusaient la missionnaire d'inciter les paysans à envahir leurs terres. Trois d'entre eux avaient donné 28'000 dollars à deux pistoleros pour l'éliminer.
Le meurtre de la religieuse, une étrangère, avait eu une énorme répercussion au Brésil. Le procès des accusés était devenu un symbole de la fin de l'impunité des commanditaires d'assassinats de petits paysans en Amazonie, toujours des grands fermiers.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS