Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rafael Nadal est toujours en souffrance. Opposé au 112e mondial, il a dû rester plus de quatre heures sur le court pour arracher sa qualification pour le 3e tour de l'Open d'Australie.

Le Majorquin s'est imposé 6-2 3-6 6-7 (2/7) 6-3 7-5 face au qualifié américain Tim Smyczek (27 ans) dans un match qui s'annonçait pourtant à sens unique sur le papier. Les références du joueur du Wisconsin sont, en effet, extrêmement minces.

Amoindri par des maux de ventre, Rafael Nadal a dû puiser dans ses ultimes ressources pour "survivre". Mené deux manches à une, il s'est retrouvé dans une situation très précaire dans la cinquième manche. Smyczek n'a-t-il pas mené 4-3 15-30 sur le service du finaliste malheureux de 2014 ? On comprend pourquoi Nadal est tombé à genoux après avoir conclu cette partie sur sa quatrième balle de match tout de même. Le coup n'est pas passé loin.

"Ce fut une soirée très dure, avoue Rafael Nadal. J'étais très fatigué après le premier set. J'ai eu de la peine à supporter l'humidité. Je crois avoir souffert de déshydratation. Je dois l'accepter dans la mesure où je reviens aux affaires après une longue indisponibilité. Je dois aussi accepter le fait de devoir me battre vraiment sur tous les points pour avoir une chance de gagner".

Vendredi, Rafael Nadal affrontera un adversaire idéal, l'Israélien Dudi Sela (ATP 106), pour se refaire une santé. Après, il devra vraiment élever son niveau de jeu face au vainqueur de la rencontre entre Kevin Anderson (no 14) et Richard Gasquet (no 24). "N'enterrons pas Nadal, disait Stan Wawrinka avant le début du tournoi. S'il passe le cap de la première semaine, il deviendra très dangereux".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS