Navigation

Accord entre hôpitaux universitaires et assureurs fédéraux

Ce contenu a été publié le 06 mars 2013 - 15:48
(Keystone-ATS)

Les hôpitaux universitaires sont parvenus à un accord avec les assureurs sociaux fédéraux (assurance-accidents, militaire et invalidité) sur les tarifs des forfaits par cas. Ils n'ont en revanche pas réussi à s'entendre avec les caisses-maladie.

Le nouveau financement des séjours hospitaliers (SwissDRG) n'est pas adapté aux hôpitaux universitaires, confrontés à des cas entraînant des coûts élevés, "il faut donc une différenciation des tarifs de base qui tienne compte de ces frais", soulignent mercredi les hôpitaux universitaires suisses dans un communiqué.

Les tarifs de base que les universités de Genève (HUG), Lausanne (CHUV), Berne (Inselspital), Bâle (USB) et Zurich (USZ) sont parvenus à négocier avec les assureurs se situent aux alentours de 11'213 francs, ou plus. Le contrat entre en application en 2013, durera au moins deux ans et est en principe à durée indéterminée.

Caisses-maladie: le spectre du TAF

"Les hôpitaux universitaires peuvent ainsi continuer de fournir la médecine de pointe que l'on attend d'eux, dans l'intérêt des patients", écrivent-ils. Céder aux tarifs de base voulus par les caisses-maladie et Monsieur Prix, qui plafonnent à 9600 francs, reviendrait à assister "à des coupes rases" et donc à une baisse de la qualité des prestations.

Caisses-maladie ou hôpitaux universitaires pourraient recourir au Tribunal administratif fédéral (TAF) dans le courant de l'année si aucun accord sur les tarifs 2012 n'est trouvé, explique Gerold Bolinger, directeur financier de l'hôpital universitaire de Berne (Inselspital). Les tarifs définitifs 2012 vont être sous peu fixés par les cantons sur la base des recommandations de Monsieur Prix.

Contacté par l'ats, ce dernier se dit "surpris" par l'accord avec les assureurs fédéraux et "fermement convaincu qu'une couverture avec un tarif de base à 9674 francs est suffisante".

Meilleure gestion

Le nouveau financement hospitalier est entré en vigueur début 2012. L'objectif est d'unifier la rémunération des prestations hospitalières et de fournir des données pour une meilleure gestion hospitalière.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.