Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Russie et l'Ukraine, réunies à Bruxelles par l'UE, ont trouvé un protocole d'accord sur les livraisons de gaz pour l'hiver 2015-2016, a annoncé vendredi soir le vice-président de la Commission européenne. Celles-ci sont suspendues depuis le 1er juillet.

Le vice-président Maros Sefcovic et les ministres de l'énergie russe Alexandre Novak et ukrainien Volodymyr Demtchychyne ont paraphé les documents devant la presse, à l'issue d'une réunion de près de six heures.

L'accord court du 1er octobre à la fin mars 2016. Il est une "étape cruciale vers l'assurance que l'Ukraine ait des réserves de gaz suffisantes pour l'hiver à venir et pour qu'il n'y ait aucune menace pour un transit continu et fiable de la Russie vers l'UE", a ajouté le vice-président.

Si les "détails techniques" étaient réglés, les trois hommes ont toutefois précisé que le texte devait encore passer des procédures formelles avant d'être définitivement adopté. M. Demtchychyne, qui a jugé les conditions "acceptables", espérait pouvoir commencer à pomper "sous peu".

Engagements de Kiev

L'Ukraine s'est engagée à "sécuriser le transport de gaz naturel via son territoire vers l'UE, notamment en ajoutant 2 milliards de mètres cubes de gaz" en octobre à ses réserves, est-il expliqué dans un communiqué. L'opération se fera entre l'opérateur gazier ukrainien Naftogaz et le russe Gazprom.

L'Union européenne s'est engagée à faciliter le financement des achats ukrainiens, en particulier auprès d'institutions financières internationales comme la Banque mondiale ou le FMI, "mais ne fournit pas de financements supplémentaires", a souligné M. Sefcovic.

Par ce biais, "au moins 500 millions de dollars devraient être disponibles d'ici à la fin de l'année", selon le communiqué de la commission.

De son côté, la Russie a confirmé vendredi soir avoir baissé le prix du gaz vendu à l'Ukraine. Les prix sont "à un niveau comparable à celui appliqué aux pays voisins de l'UE", a indiqué le ministre russe.

La Russie et l'Ukraine étaient engagées dans un bras de fer sur le prix du gaz depuis l'arrivée au pouvoir de pro-occidentaux à Kiev début 2014.

ATS