Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - Les accords de principe en matière fiscale signés la semaine passée avec l'Allemagne et la Grande-Bretagne ne devraient pas affaiblir la place financière suisse, estime le président de l'Association suisse des banquiers (ASB) Patrick Odier. Ils devraient contribuer à de nouveaux afflux d'argent.
"Même si des fonds devaient quitter la Suisse à court terme, ces accords permettent de renforcer la confiance", a déclaré le Genevois dans un interview publiée dimanche dans la "NZZ am Sonntag". Ensuite, l'argent des clients reviendra. Plus que jamais, la place financière suisse offre davantage de stabilité, de sécurité et de compétences que d'autres endroits.
Pour mémoire, la Suisse a signé deux accords de principe avec Londres et Berlin prévoyant un impôt libératoire à la source sur les avoirs que les ressortissants de ces pays ont déposés dans les banques helvétiques. De tels prélèvements permettent ainsi de garantir l'anonymat de cette clientèle.
Il est également prévu de trouver une solution afin de régulariser l'argent placé en Suisse et non déclaré depuis des années. Les négociations seront lancées début 2011. Le taux de l'impôt libératoire devra notamment être établi. Les estimations à ce propos vont entre 15 à 25% pour les anciens fonds et de 25 à 35% pour les nouveaux. M. Odier n'a pas souhaité évoquer ce sujet.
La question du taux est délicate, car il s'agira de satisfaire Berlin sans effrayer les clients allemands des banques. Reste que la solution trouvée comble l'ASB, laquelle avait lancé une proposition de ce type depuis longtemps. L'Union européenne (UE) souhaite quant à elle imposer aux banques helvétiques l'échange automatique d'informations.
Selon M. Odier, la signature d'accords identiques avec d'autres pays de l'Union européenne que l'Allemagne et la Grande-Bretagne est envisageable.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS