Accords UE-USA d'extradition et d'aide juridique

Ce contenu a été publié le 28 octobre 2009 - 22:31
(Keystone-ATS)

Washington - Les Etats-Unis et l'Union européenne ont signé à Washington des accords d'extradition et d'aide juridique mutuelle pour cinq ans. Ces textes interdisent notamment au gouvernement américain de réclamer la peine de mort contre une personne extradée.
"C'est un accord historique", a déclaré Beatrice Ask, ministre de la Justice de la Suède, qui assure jusqu'en décembre la présidence tournante de l'Union européenne. Elle a rappelé que les négociations avaient commencé juste après les attentats du 11-Septembre.
"Le renforcement de la protection des droits individuels" a été le débat le plus long et le point sur lequel les Européens ont refusé de céder, a tempéré Mme Ask.
Outre la garantie sur la peine de mort, l'accord prévoit "de développer et d'intensifier la coopération contre le trafic d'êtres humains, la pornographie infantile, le trafic de stupéfiants, la criminalité financière, la cybercriminalité et la corruption", selon la déclaration commune.
Les Etats-Unis et l'Union européenne ont également décidé de développer les échanges en matière de lutte antiterroriste, par le biais notamment du partage des listes de passagers aériens. Un passage de l'accord rappelle l'aide apportée par l'Union européenne dans la fermeture de la prison de Guantanamo promise par le président américain Barack Obama.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article