Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ex-chef du service informatique de l'Administration fédérale des contributions (AFC) comparaît dès mardi devant le Tribunal pénal fédéral (TPF). Il répond d'infractions pénales en lien avec la débâcle du projet informatique Insieme.

Il est accusé de corruption passive, de gestion déloyale des intérêts publics et de faux dans les titres commis dans l'exercice de fonctions publiques. Deux directeurs de sociétés informatiques impliquées comparaissent également devant les juges de Bellinzone.

L'ex-chef du service informatique de l'AFC est accusé d'avoir accordé aux deux entreprises des avantages illicites à hauteur de 105'000 francs. Il lui est également reproché d'avoir falsifié des appels d'offres et d'avoir ainsi contrevenu à la législation applicable aux procédures de soumission.

Les deux chefs des sociétés informatiques qui auraient été favorisées par l'ex-cadre de l'AFC sont accusés d'avoir été trop généreux avec lui en l'invitant à des sorties gastronomiques et en lui payant des nuits d'hôtels.

L'acte d'accusation révèle qu'ils lui auraient payé un billet d'entrée pour assister à un match entre le FC Bâle et le Bayern de Munich, avec hébergement, repas et frais de déplacements en taxi. Pour ces faits, les deux directeurs sont accusés de corruption active et d'octrois d'avantages.

Le projet informatique Insieme avait été lancé en 2001 dans le but de remplacer des systèmes informatiques obsolètes. Comme les problèmes devenaient toujours plus importants, une enquête avait été ordonnée en 2012, avant que la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf ne décide d'arrêter la poursuite de ce projet, qui a laissé une ardoise de 116 millions de francs.

ATS