Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe biotechnologique bâlois Actelion a essuyé l'an passé une perte nette de 146,3 millions de francs, contre un bénéfice de 390,6 millions en 2010. Le retournement s'explique notamment par la constitution de grosses provisions.

La perte, anticipée par les analystes, apparaît supérieure à leurs attentes, qui la situaient en moyenne à 118,3 millions de francs, selon le consensus AWP. Le chiffre d'affaires a reculé de 7% pour s'établir à 1,8 milliard, a indiqué mardi le laboratoire basé à Allschwil (BL).

En monnaies locales, les ventes affichent en revanche une hausse de 5%. Elles demeurent largement tributaire du Tracleer, un médicament traitant de l'hypertonie artérielle pulmonaire et l'hypertonie pulmonaire idiopathique et représentant plus de 80% du chiffre d'affaires.

Perspectives en baisse

Les ventes du Tracleer ont toutefois diminué de près de 7% sur un an pour s'élever à 1,52 milliard de francs. Le traitement, dont le brevet arrive à échéance entre 2015 et 2017, souffre de l'arrivée de médicaments concurrents sur le marché américain.

Au-delà, Actelion a ressenti l'impact du ralentissement conjoncturel. Au niveau opérationnel, la firme a dégagé un bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) selon les normes comptables US GAAP en baisse de 97% à 12,2 millions de francs.

En ce qui concerne 2012, Actelion prévoit de subir un recul de son chiffre d'affaires. Le groupe anticipe une contraction comprise entre 1 et 5% en monnaies locales, en raison notamment de la pression sur les prix.

ATS