Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Une juge de Courbevoie (Hauts-de-Seine) a jugé mercredi recevable une demande de mise sous tutelle de Liliane Bettencourt mais n'a pris aucune mesure contraignante dans l'immédiat. Le parquet général de la Cour de cassation a lui demandé le transfert des enquêtes de cette affaire de Nanterre (Hauts-de-Seine) à Paris.
La juge des tutelles de Courbevoie "a ordonné une expertise médicale" de l'héritière de L'Oréal afin de pouvoir se prononcer sur le fond, a précisé une source proche de la présidence du tribunal. Liliane Bettencourt a elle décidé de faire appel de cette décision, a précisé son service de presse.
Dans sa demande, la fille de la milliardaire, Françoise Meyers, souhaitait une mesure contraignante conservatoire mais la magistrate a estimé qu'aucun élément du dossier ne montrait l'utilité de priver provisoirement Liliane Bettencourt de son pouvoir de gestion, ont rapporté ses avocats.
SuggestionCette demande était la troisième présentée par Françoise Meyers, qui soutient que l'entourage de sa mère profite de son état de faiblesse psychologique pour la spolier.
Deux premières demandes avaient été déclarées irrecevables par un premier juge puis par le parquet de Nanterre au motif qu'il n'était pas présenté de certificat médical attestant de l'état psychologique éventuellement problématique de Liliane Bettencourt.
Cette fois, Me Olivier Metzner avait présenté un certificat attestant du fait que Liliane Bettencourt refusait de se prêter à une expertise neurologique. Françoise Meyers soutient que sa mère souffre d'une maladie qui affecterait par intermittence son état de conscience.
M. Metzner s'est dit satisfait de voir que la demande de tutelle serait instruite et a estimé qu'il faudrait que la milliardaire se soumette à l'expertise.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS