Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - L'affaire Chagaev, suite. Son avocat, Me Barillon, a indiqué sur la TSR que son client contestait toute implication dans les faux documents qui ont entraîné sa comparution devant la justice.
Lors de l'audience de jeudi devant le Parquet de Genève, Bulat Chagaev a déclaré n'avoir jamais eu en mains propres les deux documents en question. Il a aussi dit ne pas être l'auteur de ces faux, a expliqué Jacques Barillon. Ces deux documents supposés provenir de la Bank of America ont valu au président et propriétaire tchétchène de Neuchâtel Xamax une inculpation pour faux dans les titres, qui peut être punie de cinq ans de prison au maximum.
Me Barillon s'étonne par ailleurs que les seules plaintes déposées dans cette affaire émanent d'un autre avocat, en l'occurrence Ralph Isenegger. "Le problème, c'est que je conteste la qualité de plaignant de cette personne et que celle-ci soit victime de quoi que ce soit dans cette affaire", a encore déclaré l'avocat de M.#Chagaev.
Il affirme également que son client est victime d'une cabale. "Hier, ses millions sentaient le bon terroir suisse. Toutes les portes des banques lui étaient ouvertes. Puis soudain, c'est le diable en personne! Par effet de domino, avec un certain nombre d'actions, de manoeuvres, de démarches que je qualifierai plus tard sur le plan civil et pénal, Monsieur Chagaev s'est retrouvé prisonnier d'un système", a expliqué Jacques Barillon.
Selon lui, son client "a plus de 35 millions de francs à disposition." Bulat Chagaev a fourni des explications sur sa fortune aux procureurs, a précisé son avocat, avant de promettre: "il en fournira d'autres très documentées dans les semaines à venir."

ATS