Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Petite bouffée d'air frais pour Max Göldi: l'employé suisse d'ABB, dont les conditions de détention en Libye se sont fortement détériorées depuis le week-end passé, a pu sortir de sa cellule durant une heure mardi. Son état de santé s'est amélioré, a rapporté Amnesty International.
Privé de sortie lundi, Max Göldi a obtenu le lendemain l'autorisation d'aller "respirer l'air frais dans la cour de la prison", a indiqué Daniel Graf, porte-parole d'Amnesty. Une promenade bienvenue pour le Suisse, transféré dimanche dans une cellule sans fenêtre "très humide et qui sent mauvais".
M. Göldi est bien traité par le personnel de la prison et sa santé, "au sujet de laquelle on avait eu des craintes", s'est améliorée, a poursuivi le porte-parole. L'organisation n'a reçu aucun nouveau signal positif quant à une libération rapide. Par ailleurs, le détenu n'a toujours d'accès direct à l'eau chaude.
La prison avait justifié le changement de cellule par le fait que la chambre dans laquelle se trouvait précédemment Max Göldi faisait partie d'une section dans laquelle 90 prisonniers au passé criminel très grave étaient en train d'être transférés. L'établissement avait promis à son avocat de faire le nécessaire pour améliorer ses conditions de détention.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS