Toute l'actu en bref

Après Donald Trump, Mike Pence engage un avocat personnel (archives).

KEYSTONE/AP/ANDREW HARNIK

(sda-ats)

Le vice-président des Etats-Unis Mike Pence a embauché un avocat personnel pour répondre au procureur spécial qui enquête sur l'ingérence présumée de Moscou dans la présidentielle américaine. Le président Trump en avait fait de même il y a quelques semaines.

"Le vice-président a choisi Richard Cullen, du cabinet McGuire Woods", a indiqué Jared Agen, son directeur de communication. "Le vice-président est complètement concentré sur sa tâche visant à mettre en oeuvre le programme du président et espère une résolution rapide de cette affaire", a-t-il ajouté.

L'avocat ne sera pas rémunéré avec l'argent du contribuable américain, a précisé un responsable du gouvernement.

La décision de M. Pence intervient au moment où, selon des médias américains, le procureur spécial Robert Mueller enquête désormais sur un possible entrave à la justice de la part de Donald Trump. Nombre de responsables de la Maison-Blanche devraient être entendus dans ce volet de l'enquête.

Révélations "bidons"

M. Trump s'est indigné jeudi après ces révélations. Il a qualifié de nouveau sur Twitter de "bidon" l'hypothèse d'une collusion entre son entourage et la Russie pendant la campagne électorale américaine.

Un peu plus tard, il s'en est pris à Hillary Clinton, sa rivale démocrate à la présidentielle, qui n'a pas été poursuivie au terme d'une enquête de la police fédérale (FBI) concernant son utilisation d'un serveur privé d'emails quand elle dirigeait la diplomatie.

"H la crapule a détruit des téléphones avec un marteau, 'javélisé' des emails et a fait se rencontrer son mari et la ministre de la justice quelques jours avant d'être blanchie - et ils parlent d'entrave?" à la justice, s'est-il emporté sur Twitter.

L'enjeu est considérable pour le président. Si des preuves d'entrave à la justice étaient réunies, cela pourrait ouvrir la voie à une procédure de destitution.

Richard Cullen est également l'avocat de l'ancien président de la FIFA, Sepp Blatter, dans le cadre du scandale de corruption autour de la fédération internationale de football.

ATS

 Toute l'actu en bref