Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Etats-Unis vont expulser 48 "agents de renseignement connus" dans diverses missions russes aux Etats-Unis, ici l'ambassade russe à Washington, et 12 de plus à la mission russe de l'ONU (archives).

KEYSTONE/EPA/SHAWN THEW

(sda-ats)

Les Etats-Unis ont annoncé lundi l'expulsion de 60 "espions" russes dans le cadre d'une action coordonnée entre pays occidentaux pour répondre à l'empoisonnement d'un ex-agent russe et de sa fille en Grande Bretagne. Ils accusent Moscou d'être derrière cette affaire.

Un haut responsable de l'administration américaine a indiqué que 48 "agents de renseignement connus" dans diverses missions aux Etats-Unis et 12 de plus à la mission russe de l'ONU ont sept jours pour quitter les Etats-Unis. Washington va en outre fermer le consulat russe de Seattle. Ces expulsions sont les plus importantes depuis au moins la fin de la guerre froide.

Moscou doit "changer d'attitude"

La porte-parole de la Maison Blanche a indiqué pour sa part que "les Etats-Unis sont prêts à coopérer pour bâtir une meilleure relation avec la Russie, mais cela ne peut que se produire si le gouvernement russe change d'attitude". Plusieurs autres pays de l'OTAN -dont 14 de l'Union européenne- ont annoncé des mesures similaires quasi simultanément lundi.

A Paris, le Quai d'Orsay a annoncé l'expulsion de quatre diplomates russes, comme l'Allemagne et la Pologne. La Lettonie, la Lituanie, le Danemark, les Pays Bas, l'Estonie, l'Italie et la République tchèque ont quant à eux annoncé d'une à trois expulsions chacun.

"En droite ligne de la décision prise la semaine dernière par le Conseil européen de réagir dans un cadre commun à la Russie, 14 pays membres ont déjà décidé à cette date d'expulser des diplomates russes", a déclaré Donald Tusk. "De nouvelles mesures, notamment d'autres expulsions décidées dans ce cadre commun ne sont pas à exclure dans les jours et les semaines à venir", a-t-il ajouté.

Décision "injustifiée"

L'Ukraine a annoncé lundi l'expulsion de 13 diplomates russes. Le Canada a décidé quant à lui l'expulsion de quatre diplomates russes soupçonnés d'activités d'espionnage ou de s'être immiscés dans les affaires intérieures du Canada. En outre, Ottawa a refusé d'accorder une accréditation à trois autres diplomates russes.

La Russie a immédiatement réagi à ces annonces, promettant d'expulser à son tour des diplomates occidentaux. Et l'ambassadeur de Russie à Washington, Anatoli Antonov, a estimé que la décision des Etats-Unis d'expulser les diplomates était "injustifiée" et anéantissait le peu qui restait des relations américano-russes, écrit l'agence de presse russe RIA.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS