Navigation

Ahmadinejad affirme que l'Iran est prêt à des discussions

Ce contenu a été publié le 20 août 2010 - 04:40
(Keystone-ATS)

Tokyo - L'Iran est prêt à participer immédiatement à des discussions avec les puissances occidentales sur un échange de combustible nucléaire. C'est ce qu'affirme son président Mahmoud Ahmadinejad dans une interview publiée vendredi au Japon.
L'Iran est "prêt à reprendre fin août ou début septembre" les discussions avec le groupe des Six (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne, Allemagne) au sujet de la fourniture de combustible pour son réacteur de recherche médicale, déclare le président iranien au quotidien "Yomiuri Shimbun".
Il laisse entendre que Téhéran pourrait suspendre son programme controversé d'enrichissement d'uranium en cas d'accord. "Nous promettons de stopper l'enrichissement à 20% si la fourniture de combustible est assurée", dit-il dans cette interview réalisée à Téhéran et publiée en japonais.
"Nous avons le droit d'enrichir de l'uranium. L'Iran n'a jamais provoqué de guerre, ni aspiré à avoir des bombes nucléaires", affirme le président iranien. Mercredi, le Guide suprême iranien Ali Khamenei avait déclaré que l'Iran ne négocierait avec les Etats-Unis sur la question du nucléaire que si Washington levait les sanctions et arrêtait ses "menaces" contre Téhéran.
Interrogé au sujet de l'attitude de Washington, M. Ahmadinejad déclare: "Le peuple iranien soutient le dialogue (qui) doit se dérouler dans le respect et l'honnêteté". "Malheureusement, les pays occidentaux brandissent toujours des menaces, en essayant de conserver un avantage dans les négociations. Ce n'est pas un dialogue. Le but d'un dialogue c'est de se comprendre, pas de menacer".
Les puissances occidentales, sous l'égide des Etats-Unis, s'opposent à l'enrichissement de l'uranium à 20% par l'Iran. Elles suspectent Téhéran de chercher à obtenir l'arme atomique sous couvert de programme nucléaire civil, ce que l'Iran dément.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.