Navigation

Alerte maximale décrétée à Bali autour du volcan Agung

Cette fois, les vulcanologues avertissent que le mont Agung sur l'île indonesienne de Bali est entré dans une nouvelle phase: le magma est désormais visible. Ce qui signifie que le risque d'une éruption plus forte s'accroît. KEYSTONE/EPA/MADE NAGI sda-ats
Ce contenu a été publié le 27 novembre 2017 - 05:33
(Keystone-ATS)

L'alerte maximale a été décrétée lundi sur l'île indonésienne de Bali en raison des risques d'éruption du Mont Agung. Le volcan gronde depuis plusieurs jours et libère un impressionnant panache de fumée grise. L'aéroport a été fermé et la zone d'évacuation étendue.

"Le niveau d'alerte pour le volcan a été porté au plus haut", a déclaré un haut responsable du centre national de volcanologie d'Indonésie, Gede Suandika. Le Mont Agung, dont la dernière éruption en 1963 avait fait 1600 morts, émettait lundi matin une colonne de fumée grise s'élevant à plus de 3000 mètre dans les airs. "Des secousses permanentes sont ressenties", a-t-il ajouté.

"Les projections continues de cendres sont parfois accompagnées par des éruptions explosives et un faible grondement sonore", a indiqué dans un communiqué le Bureau national de gestion des catastrophes. Un appel au calme a été lancé.

Magma visible

Lorsque le volcan s'est réveillé en septembre, les autorités avaient décrété l'alerte maximum et 140'000 personnes avaient été évacuées. Un mois plus tard, la situation s'était calmée et de nombreux habitants étaient rentrés chez eux.

Puis, le mont Agung, qui culmine à un peu plus de 3000 mètres d'altitude, a de nouveau grondé mardi passé, contraignant 25'000 personnes à se mettre à l'abri. La zone d'évacuation a été étendue lundi à dix kilomètres autour du mont, contre 7,5 précédemment.

Cette fois, les vulcanologues avertissent que le volcan est entré dans une nouvelle phase: le magma est désormais visible. Ce qui signifie que le risque d'une éruption plus forte s'accroît.

Milliers de touristes affectés

L'aéroport de Denpasar desservant l'île a été fermé pour une période de 18 heures au moins. Tous les vols ont été annulés. La situation sera réévaluée mardi.

"L'aéroport est fermé. Nous coordonnons les prochaines étapes", a déclaré Arie Ahsanurrohim, porte-parole de l'aéroport. Cette fermeture aura un impact sur les voyages de dizaines de milliers de personnes, a-t-il précisé. 445 vols dont 196 internationaux sont concernés, selon le gestionnaire du site.

L'aéroport de l'île de Lombok, qui est également une destination touristique très prisée à l'est de Bali, a également fermé dimanche après-midi car le vent poussait les cendres dans sa direction. Mais il a rouvert lundi matin.

Cérémonies de prières

Des dizaines d'hindous balinais ont participé dimanche à des cérémonies de prières près du volcan, dans l'espoir que cela permette d'éviter une éruption.

Plus de 120 volcans sont en activité en Indonésie. Le plus grand archipel du monde est situé sur la "ceinture de feu" du Pacifique.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.