Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Davantage que d'éventuels risques sanitaires, les affaires de remballage de viande dans les grandes surfaces mettent en évidence le gaspillage induit par ce système. C'est le cas en Suisse plus qu'ailleurs: la durée de conservation des aliments y contient une marge de sécurité bien plus grande.

Pour un même produit, la durée de conservation indiquée sur l'étiquette est près d'un tiers plus courte en Suisse qu'en France ou en Allemagne. La sécurité alimentaire n'y semble pourtant pas meilleure et les cas de remballage survenus chez les grands distributeurs n'ont pas débouché sur des intoxications pour autant.

Outre cette marge de sécurité, le système des dates limites est confus et déboussole les consommateurs, les incitant à jeter la nourriture, déclare dans une interview au "Matin dimanche" Valentin Thurn, coauteur d'un film et d'un livre sur le gaspillage alimentaire. Selon lui, il faut le simplifier et mieux informer à ce sujet.

Un avis partagé par Mathieu Fleury, secrétaire de la Fédération romande des consommateurs (FRC). Selon lui, il faut réfléchir au calcul de la péremption afin d'en allonger la durée.

Ne conserver qu'une date

La simplification pourrait aussi consister à ne plus retenir qu'une date au lieu des deux ou trois actuelles. Aujourd'hui, la plupart des produits arborent la date limite de vente, celle "à consommer de préférence" et enfin la date de péremption.

Seule cette dernière devrait être conservée, selon une proposition que la Fédération alémanique pour la protection des consommateurs (SKS) a transmise à Berne, selon une information de l'hebdomadaire "Sonntag" que l'ats n'a pas pu se faire confirmer dimanche.

Dans le cadre de sa campagne de lutte contre le gaspillage, la FRC estime que tout commence en amont, en évitant d'acheter ce qui n'est pas nécessaire, précise M. Fleury. Des mesures peuvent cependant aussi porter leurs fruits en aval, qu'elles soient d'ordre pratique, technologique ou législatif.

ATS