Navigation

Allemagne: excuses pour les fraises à l'origine d'une épidémie

Ce contenu a été publié le 06 octobre 2012 - 09:31
(Keystone-ATS)

La filiale allemande du groupe français Sodexo a présenté ses excuses vendredi soir pour avoir livré les fraises de Chine soupçonnées d'avoir déclenché l'épidémie de gastro-entérite. Celle-ci a frappé quelque 10'000 écoliers allemands dans des cantines scolaires.

"Nous nous excusons auprès des enfants touchés et des familles, et espérons que les enfants vont mieux", a réagi en soirée la filiale allemande dont le nom avait été avancé dans un premier temps. Un porte-parole du ministère allemand chargé de l'Alimentation et de la protection des consommateurs avait indiqué qu'"un faisceau d'indices portaient à croire que des fraises surgelées avaient été le déclencheur de l'épidémie" de gastro-entérite.

"Nous espérons être bientôt en possession d'une preuve indiscutable (en ce sens)", a ajouté ce porte-parole rappelant que l'enquête se poursuivait. Plus de 10'000 enfants ont été intoxiqués à Berlin, mais aussi dans trois régions de l'ex-RDA, fin septembre par des repas livrés à des cantines scolaires et des crèches par un fournisseur commun, avait indiqué le ministère de la Santé.

Dédommagement

Sodexo Allemagne a annoncé vouloir "dédommager les familles touchées pour les désagréments occasionnés" et a promis de procéder à une sélection "plus rigoureuse" de ses fournisseurs. "Le fait que nous connaissions à présent la cause présumée (de l'épidémie) nous permet de prendre les mesures appropriées", a poursuivi la filiale allemande qui s'est dite "consternée" par la situation.

L'enseigne allemande a par ailleurs indiqué avoir supprimé "immédiatement à titre préventif" les fraises surgelées de ses cuisines quand les premiers cas ont été signalés il y a 10 jours.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.