Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans des conditions dantesques, après minuit, Simon Ammann n'a pas été en mesure de faire rêver une nouvelle fois le public suisse aux JO.

Il a pris la 11e place du concours au petit tremplin de Pyeongchang, perturbé par le froid et le vent, mais qui a néanmoins accouché d'un vainqueur logique en la personne de l'Allemand Andreas Wellinger.

Juste avant qu'Ammann doive s'élancer pour son deuxième saut, le vent (portant) s'est levé, amplifiant encore la température glaciale qui paralysait le maigre public. Le mercure indiquait environ moins 12 degrés, mais la température ressentie était bien inférieure encore en raison de la forte humidité. Ammann, quadruple champion olympique, a grelotté une bonne dizaine de minutes en haut du tremplin, protégé tant bien que mal par une couverture tendue par un officiel. Le vent ne s'est jamais levé vraiment, et le St-Gallois a fini par devoir s'élancer dans des conditions limite, d'une porte (gate) plus basse que celle des concurrents précédents afin de réduire les risques. Il était plus de minuit en Corée du Sud au moment où il a enfin été lâché en bas du tremplin.

Il s'est bravement défendu, avec un saut à 104,5 m, contre 105 m en première manche. Il a conservé le 11e rang qu'il occupait déjà après son premier passage. Pas de miracle donc pour le St-Gallois à l'occasion de ses 6es (et derniers?) Jeux, mais plutôt un résultat dans la lignée de sa saison de Coupe du monde. Après lui, le vent a continué ses caprices, mais les dix cracks qui suivaient l'ont au moins aussi bien maîtrisé qu'Ammann.

Le seul à vraiment craquer fut le Polonais Stefan Hula, qui menait largement après la 1re manche mais qui échoue au 5e rang. Son compatriote Kamil Stoch, double champion olympique, finit au pied du podium. Et le nouveau roi des airs est l'Allemand Andreas Wellinger. Tout sauf un hold-up au vu de sa régularité cette saison. Le Bavarois s'est imposé avec des sauts de 104,5 et 113,5 m, et un total de 259,3 pts. Au passage, il a égalé le record du tremplin de l'Autrichien Stefan Kraft. Wellinger est un beau vainqueur. Il est déjà double vice-champion du monde depuis Lahti, l'an dernier.

Il a devancé un duo norvégien formé de Johann André Forfang et Robert Johansson. Le Lucernois Gregor Deschwanden n'a pas fait mieux que 29e.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS