Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le procès de l'ancien directeur du Centre hospitalier biennois s'est ouvert lundi. L'accusé doit répondre de faux dans les titres, d'escroquerie et de gestion déloyale, des faits qu'il n'a cessé de contester depuis que l'affaire a éclaté.

Selon le Ministère public, l'ancien directeur du Centre hospitalier biennois (CHB) aurait commis des irrégularités en comptabilisant des dépenses personnelles au titre de frais professionnels remboursables. Paul Knecht aurait aussi trompé l'hôpital au sujet de ses heures supplémentaires. Les faits se seraient passés principalement en 2007.

Montant des infractions

Le montant des infractions qui sont reprochées à l'ex-directeur de l'établissement hospitalier s'élève à quelque 175'000 francs. C'est sur la base de ces accusations que le conseil d'administration du CHB a licencié Paul Knecht avec effet immédiat en février 2009.

"Le Centre hospitalier était l'une des principales composantes de ma vie", a annoncé Paul Knecht. Selon lui, les repas qu'il a comptabilisés comme frais professionnels n'étaient pas privés mais faisaient partie d'un travail de réseautage dans le cadre de son emploi.

Et le cas des 26 heures supplémentaires en une seule journée sont dues à une inadvertance, a-t-il assuré. Pour d'autres heures supplémentaires, M. Knecht renvoie également à ses activités de réseautage.

Accusations mutuelles

Depuis que cette affaire a éclaté, les deux protagonistes n'ont pas cessé de s'accuser mutuellement par voie juridique et par voie de presse, créant un climat tendu au sein du conseil d'administration du CHB.

Pour surmonter cette crise, le gouvernement bernois a procédé à un renouvellement du conseil d'administration du Centre hospitalier de Bienne fin 2010. Après avoir refusé de s'immiscer dans ce dossier, le gouvernement a finalement dû agir pour mettre un terme à ces querelles intestines et ramener le calme.

Paul Knecht a déposé en 2011 une plainte civile à l'encontre de son ancien employeur auprès du Tribunal de commerce. Quant au CHB, il a déposé en 2010 une demande en dommages et intérêts.

ATS