Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La route sera bien longue pour Andy Murray. Eliminé au deuxième tour de l'US Open par Fernando Verdasco (no 31), l'Ecossais a dévoilé toutes ses limites actuelles.

Pour son premier tournoi du Grand Chelem depuis Wimbledon 2017, Andy Murray s'est incliné 7-5 2-6 6-4 6-4 devant le gaucher madrilène après 3h23' de match. Désormais 382e mondial, il s'est montré trop inconstant pour mériter un meilleur sort. Opéré de la hanche en janvier dernier, il est bien loin du compte, fort loin même si l'on ose la comparaison avec Stan Wawrinka en passe de retrouver son meilleur niveau après avoir, lui aussi, payé un lourd tribut à une blessure.

"Trop de hauts et de bas"

"J'ai connu trop de hauts et de bas, reconnaît Andy Murray. J'ai eu ainsi le sentiment de jouer à certains moments mon meilleur tennis depuis mon opération. Mais à d'autres, dans le premier set surtout, je n'ai pas particulièrement bien joué." L'Ecossais se veut toutefois optimisme quant à son avenir. "Si les choses continuent à bien se passer et que je continue à progresser physiquement, je crois que je pourrais de nouveau me battre pour les trophées les plus importants", lâche-t-il tout en ajoutant que l'"on ne sait jamais comment le corps va répondre".

Rafael Nadal est loin de partager les mêmes interrogations. Le no 1 mondial s'est promené lors de la "night session" de mercredi. Il s'est imposé 6-3 6-4 6- devant le Canadien Vasek Pospisil (ATP 88). Mais la Majorquin s'apprête à livrer un seizième de finale "délicat" contre un adversaire vraiment dangereux en la personne du Russe Karen Khachanov (no 27).

Sister Act no 30

Dans le simple dames, Serena et Venus Williams auront rendez-vous vendredi pour une trentième "Sister Act". Serena a rejoint sa soeur en seizième de finale à la faveur de son succès aisé (6-2 6-2) devant l'Allemande Carina Wtthoeft (WTA 101). Pour sa part, Venus a battu 6-4 7-5 l'Italienne Camila Giorgi (WTA 40). "Dans un monde idéal, on aurait préféré se rencontrer plus tard", avoue Serena qui mène 17-12 dans son face-à-face avec son aînée.

Enfin au bout de la nuit, Garbine Muguruza (no 12) a vécu un nouveau tourment. La Genevoise d'adoption s'est inclinée devant une parfaite inconnue, la Tchèque Karolina Muchova (WTA 202), pour ajouter un cauchemar de plus à une année noire. L'Espagnole a été battue 3-6 6-4 6-4 après avoir pourtant bénéficié de balles de 3-0 double break dans sa raquette dans la manche décisive.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS