Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - L'initiative populaire "pour la protection face à la violence des armes" ne bénéficie pas du soutien du Parlement. Sans surprise et suivant le National, le Conseil des Etats a recommandé lundi par 27 voix contre 15 de rejeter le texte. Le peuple aura le dernier mot.
La majorité a estimé que la loi actuelle apporte une protection suffisante contre l'usage abusif d'armes. Selon elle, les mesures prises en matière d'armes militaires, comme la non-distribution de munition de poche hors période de service, sont suffisantes, a résumé Bruno Frick (PDC/SZ) au nom de la commission.
L'initiative de gauche veut rendre obligatoire l'entreposage des armes d'ordonnance dans des locaux sécurisés et interdire la conservation des fusils d'assaut après la fin des obligations militaires.
Elle exige aussi la création d'un registre national des armes à feu, l'interdiction de détention d'armes automatique et de fusils à pompe ainsi qu'une définition plus stricte du permis de port d'arme.
Sécurité pas améliorée
Pour la majorité des sénateurs, l'initiative ne permettrait pas d'améliorer de manière significative la sécurité publique. "Celui qui veut une arme arrive à se la procurer", a affirmé Hans Hess (PLR/OW). Et le texte remet en question la confiance accordée au citoyen et son sens de la responsabilité. "La liberté d'avoir une arme est l'expression de notre liberté", a-t-il poursuivi.
Une bonne partie des quelque 150'000 personnes qui participent chaque année au tir en campagne ne pourraient plus le faire, a renchéri M. Frick. Et de relever que le nombre des décès dus aux armes à feu a passé de près de 500 à la fin des années 1990 à moins de 300 ces dernières années.
Plus de morts que sur la route
Le camp rose-vert a au contraire insisté sur le nombre de décès pour défendre l'initiative. Avec 390 morts en moyenne par année entre 1995 et 2007, les armes à feu ont fait davantage de victimes que les accidents de la route, a ainsi relevé Roberto Zanetti (PS/SO). Et c'est plus que le nombre de soldats américains tués en Irak ou en Afghanistan.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS