Navigation

Artistes au comportement répréhensible pas sanctionnés par Spotify

Spotify ne veut pas jouer les juges et les jurés (archives). KEYSTONE/AP/PATRICK SEMANSKY sda-ats
Ce contenu a été publié le 02 juin 2018 - 01:05
(Keystone-ATS)

Le service de musique en ligne Spotify a annoncé vendredi renoncer à la politique mise en place au début mai, qui visait à sanctionner les artistes au comportement "nocif ou haineux". La mesure avait suscité une vive polémique.

Au début mai, Spotify avait publié une nouvelle charte indiquant qu'il se réservait le droit de supprimer de sa plate-forme des contenus qu'il considérait comme "haineux", et de ne plus promouvoir des artistes dont le comportement était jugé "nocif ou haineux".

Dès la publication de ce document, le service de musique à la demande avait annoncé ne plus intégrer sur ses play-lists des titres du chanteur de R&B R. Kelly, accusé par plusieurs femmes d'abus sexuels, même s'il n'a jamais été condamné, ou même jugé, pour de tels faits.

Trop ouvert à l'interprétation

D'autres artistes, moins connus, avaient connu le même sort, restant disponibles sur Spotify, mais ne figurant plus dans les play-lists officielles et n'étant plus intégrés dans les algorithmes qui font des propositions aux utilisateurs du site.

Beaucoup avaient critiqué les choix de Spotify, soulignant que plusieurs musiciens et chanteurs ayant fait l'objet de condamnations dans des affaires criminelles n'avaient pas été sanctionnés.

Vendredi, Spotify a reconnu que le langage utilisé à l'époque "était vague et laissait trop d'éléments ouverts à interprétation". "Nous ne voulons pas jouer les juges ou les jurés", a ajouté l'entreprise.

Le service de musique à la demande entend maintenant se concentrer uniquement sur les "discours haineux" dans les contenus musicaux, qu'elle se réserve la possibilité d'écarter. En août 2017, Spotify avait déjà exclu une vingtaine de groupes qualifiés de "haineux", liés au mouvement suprémaciste blanc ou aux néo-nazis.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.