Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Au moins 33 morts dans une nouvelle vague d'attentats en Irak

Au moins 33 personnes ont été tuées dimanche dans une série d'attentats en Irak. Ces attaques ont fait aussi une centaine de blessés.

Personne n'a revendiqué la responsabilité de ces violences mais l'"Etat islamique d'Irak", une "franchise" irakienne d'Al-Qaïda, ainsi que d'autres groupes sunnites ont commis au moins un attentat ou attaque d'envergure par mois depuis le départ du dernier GI's.

Bagdad et sa région ont été les plus touchés. Au moins 25 personnes y ont péri et 59 blessées, selon le ministère de l'Intérieur. Des attaques, la plupart du temps perpétrées à la voiture piégée, ont ensanglanté le coeur de la capitale, mais également les villes proches de Taji, Tarmiya et al-Madaïn.

A Bagdad même, un policier a été abattu par des hommes armés. Lorsqu'une patrouille est arrivée sur place, une voiture piégée a explosé, tuant un civil. Dans le centre-ville, un kamikaze au volant d'une voiture piégée s'est fait exploser sur une artère commerçante du quartier de Karrada. Deux personnes, dont un officier de police, ont été tuées.

Une autre attaque a eu lieu à Taji, à 25 km au nord de Bagdad. Quatre attentats à la voiture piégée y ont fait au moins six morts dans un quartier majoritairement chiite.

Plus au sud, à Kout, l'explosion de deux voitures piégées a tué quatre officiers de police, alors qu'un attentat similaire contre un car de pèlerins iraniens a fait deux morts. Dans la région de Baqouba, à 60 km au nord de Bagdad, l'explosion de deux voitures piégées a tué deux policiers, tandis qu'à Khan Beni Saad, au moins une personne a péri dans un attentat similaire.

Enfin, l'explosion d'un véhicule bourré d'explosifs près d'une patrouille militaire au sud de Kirkouk a tué un soldat.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.