Navigation

Au moins 7 morts dans une attaque contre un hôtel de Kismayo

Les militants islamistes ont lancé vendredi une attaque contre un hôtel de Kismayo (archives). KEYSTONE/AP African Union-United Nations Information Support sda-ats
Ce contenu a été publié le 12 juillet 2019 - 22:53
(Keystone-ATS)

Des militants islamistes shebab ont lancé vendredi un véhicule piégé contre un hôtel de la ville portuaire de Kismayo, dans le sud de la Somalie. L'attaque a fait au moins sept morts, selon des sources sécuritaire .

L'attaque a commencé en fin d'après-midi, quand un véhicule piégé a explosé à l'entrée du populaire hôtel Medina, dans le centre de Kismayo. Plusieurs hommes armés sont ensuite entrés dans l'hôtel, mais les forces de sécurité ont rapidement répliqué.

"Nous pouvons confirmer la mort de sept personnes, dont un ancien ministre de l'administration locale et un député. Le bilan pourrait augmenter car l'attaque n'est pas encore finie", a déclaré à l'AFP un responsable sécuritaire, Abdi Dhuhul.

Les shebab ont revendiqué l'attaque contre les "officiels apostats de l'administration du Jubaland". Selon plusieurs sources locales, l'hôtel abritait surtout des hommes d'affaires et des hommes politiques qui étaient en ville pour la préparation de l'élection présidentielle dans la région semi-autonome du Jubaland, prévue fin août.

Chassés de Mogadiscio en 2011, les shebab ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides contre les représentants du gouvernement.

Affiliés à Al-Qaïda, ils ont juré la perte du gouvernement somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 20'000 hommes de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.