Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les manifestants ont notamment pris possession de l'une des principales artères de Managua

KEYSTONE/EPA EFE/JORGE TORRES

(sda-ats)

Au moins dix personnes ont été tuées et environ 80 blessées au Nicaragua lors de violentes manifestations contre une réforme des retraites, a déclaré la vice-présidente Rosario Murillo. Des émeutes ont principalement eu lieu jeudi et vendredi.

Les protestations se sont durcies vendredi, au troisième jour de mobilisation, avec des barricades érigées, des heurts avec la police et des dégradations de bâtiments gouvernementaux à Managua et dans d'autres villes du pays. Quatre chaînes de TV indépendantes ont été empêchées par le gouvernement de couvrir les manifestations.

De plus, au moins neuf journalistes ont été blessés dans les défilés, selon le Comité pour la protection des journalistes basé à New York.

Pour Mme Murillo, les manifestations étaient organisées par des individus cherchant "à briser la paix et l'harmonie". Elle a ajouté que le gouvernement était disposé à discuter avec les manifestants de la proposition d'augmenter les contributions des employeurs et des salariés au système de retraites, à l'origine de cette vague de manifestations qui a débuté dimanche dernier au Nicaragua.

Le président Daniel Ortega doit formellement annoncer ce samedi que "le dialogue reste ouvert" et que "tous les sujets sont sur la table", a ajouté la vice-présidente.

La police avait précédemment annoncé la mort d'au moins un manifestant et un policier, tués dans la nuit de jeudi à vendredi lors de heurts à Managua et dans sa banlieue. Des manifestants avaient évoqué, eux, la mort d'une troisième personne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS