Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le temple des mormons à Zollikofen près de Berne (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

L'Eglise mormone condamne les abus commis sur des enfants dans le canton de Vaud par un père qui a écopé 18 ans de prison. Elle rejette tout lien entre la foi mormone et la possibilité de tels agissements. L'individu va être excommunié, indique Yves Weidmann.

La semaine dernière, un père de huit enfants a été condamné à 18 ans de prison à Yverdon-les-Bains (VD). Il a été reconnu coupable d'abus sur plusieurs d'entre eux pendant plus de dix ans.

Mouvance "radicale"

Interrogée à l'issue du procès par 24 heures et la RTS, la conseillère d'Etat vaudoise Cesla Amarelle a souligné le fait que la famille était mormone. Dans le journal, elle relève avoir été "interpellée par le fait que les parents sont des mormons". "L'emprise du père sur la famille, sous l'égide d'une mouvance religieuse radicale" et "l'impuissance étatique" face à ce phénomène doivent faire réfléchir, estime-t-elle.

Questionné jeudi par l'ats, Yves Weidmann réagit. "Il n’y a absolument aucun lien entre l’Eglise mormone et les abus commis sur ces enfants, c’est absolument contraire à notre doctrine, à notre vie de chrétiens. Les abus sur des enfants sont le pire de ce qui peut se passer", affirme le porte-parole suisse de l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, dont les membres sont plus connus sous le nom de mormons.

Tolérance zéro

"Les mormons sont totalement contre les abus de toutes sortes, y compris bien sûr contre les enfants. C’est zéro tolérance. Il est très important pour nous d’aider les dirigeants locaux de l’Eglise afin d’éviter, voire de réagir à des abus", poursuit le porte-parole.

"L’homme condamné à 18 ans de prison est membre de l’Eglise. Il n’a pas été actif et n’est jamais venu à nos réunions depuis 20 ans. Nous n’étions absolument pas au courant des problèmes de cette famille et de ce qui arrivait aux enfants. C’est dramatique, ça choque", affirme Yves Weidmann.

Mercredi dans L'Illustré, l'aînée des enfants a récusé l'influence religieuse. "Ca n'a rien à voir dans cette affaire. On a été élevés dans cette religion à cause de ma grand-mère. Mais mon père n'allait pas à l'église. Il s'en fichait", déclare-t-elle à l'hebdomadaire.

Excommunication

Après avoir découvert ce qui s'est passé dans cette famille, les mormons veulent réagir. "Des actions disciplinaires sont entreprises qui visent à excommunier cet homme. Nous ne voulons pas de tels agissements dans notre communauté. Mais si nous pouvons aider, en particulier les enfants, nous sommes prêts à le faire, en suivant les enseignements de Jésus-Christ. Nous sommes disponibles", commente le porte-parole.

"Je ne comprends pas pourquoi on mentionne le fait qu’ils étaient mormons, s'interroge le responsable. On ne le fait pas pour d’autres religions. Même si nous sommes méconnus, nous n’avons rien à cacher, nous sommes très ouverts, nous invitons les gens à venir nous rencontrer."

Rien de radical

"Nous essayons de suivre les enseignements de Jésus-Christ : bonté, aide apportée aux plus faibles, je ne vois pas ce qu’il y a de très radical là-dedans. Si la conseillère d’Etat Cesla Amarelle est intéressée, nous sommes ouverts, prêts à la rencontrer, à dialoguer". Contacté, le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) n'a pas souhaité réagir.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS