Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indicateur KOF de l'emploi s'est maintenu dans le négatif en octobre. Les entreprises suisses prévoient une réduction des emplois plutôt qu'un recrutement de personnel, dans une situation difficile pour la plupart des secteurs d'activité, notamment exportateurs.

L'indicateur de l'emploi, qui permet une appréciation précoce de la situation sur le marché du travail, se situe nettement dans le négatif (-6,4) pour le troisième trimestre consécutif, indique lundi dans un communiqué le Centre de recherche conjoncturelle (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ).

L'indicateur est descendu nettement en dessous de zéro dès le 2e trimestre 2015 (-6,9), restant à pareil niveau au troisième (-6,3, révision de -6,1). Il se trouvait à peine mieux lors du 4e trimestre 2014 et du 1er trimestre 2015, se situant à respectivement -2 et -2,4. Sa dernière valeur positive remonte au 3e trimestre 2014 (0,8).

A l'heure actuelle, le nombre d'entreprises jugeant leurs effectifs excessifs est ainsi supérieur à celui des entreprises les estimant insuffisants. Concernant l'avenir proche, les firmes interrogées prévoient une compression plutôt qu'une augmentation des emplois.

Faiblesse des exportations

Le marché suisse n'a pas encore digéré le choc monétaire consécutif à l'abolition par la Banque nationale suisse (BNS) du taux plancher de l'euro, analyse le KOF dans son communiqué.

Les secteurs de l'industrie de transformation et de l'hôtellerie sont particulièrement touchés, du fait de la faiblesse des exportations. Le développement est aussi lent dans les banques et, depuis peu, dans les assurances.

Les indicateurs se sont stabilisés dans le commerce de gros et de détail. Les perspectives restent néanmoins sombres: les indicateurs sectoriels sont nettement négatifs, après avoir chuté sous le niveau qu'ils avaient présenté lors de la récession mondiale de 2009.

Les secteurs de services à haute intensité de connaissances - comprenant notamment les transports, l'information et la communication, l'immobilier, ainsi que la santé et les affaires sociales - devraient permettre de soutenir l'emploi.

Le niveau de l'indicateur KOF de l'emploi résulte des appréciations des entreprises interrogées en octobre au sujet de la situation de l'emploi et de leur projet en la matière. L'indicateur est calculé et publié une fois par trimestre, avec une avance d’un trimestre par rapport au taux de variation de l’emploi de l’année précédente.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS