Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - La crise alimentaire au Niger continue de s'aggraver en raison d'une sécheresse particulièrement sévère. Le Programme alimentaire mondial a décidé d'augmenter massivement son aide pour assister huit millions de personnes.
"La sécheresse au Niger est une catastrophe qui touche des millions de personnes. Nous entamons une course contre la montre pour augmenter l'envergure de nos opérations aussi rapidement que se propage la faim", a déclaré Josette Sheeran, directrice exécutive du PAM.
"Nous mettons l'accent sur l'apport nutritionnel spécifique aux enfants âgés de moins de deux ans. La malnutrition infantile a des conséquences irréversibles sur le développement intellectuel et physique des enfants", a affirmé Josette Sheeran.
Le PAM avait déjà décidé de doubler son aide au début juillet en assistant 4,6 millions de personnes au lieu des deux millions prévues encore au mois de juin. Il projette à présent de nourrir 7,9 millions de personnes d'ici à la fin de l'année.
Au Niger, le PAM déploie des rations de compléments alimentaires hautement nutritionnels comme un mélange fortifié de maïs et de soja et du Plumpy'doz - une pâte à base d'arachide, d'huile, de sucre et de lait, fortifiée en vitamines et minéraux pour subvenir aux besoins nutritionnels des enfants de moins de deux ans.
Le coût des opérations s'élève à 213 millions de dollars, dont moins de la moitié a été réunie pour le moment. Alors que certaines denrées peuvent être achetées dans les pays voisins, le délai normal de livraison de produits provenant de pays plus lointains est de deux à trois mois, avertit l'agence de l'ONU.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS