Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La commission de la politique de sécurité du National a porté plainte contre inconnu pour violation du secret de fonction. Le Ministère public de la Confédération devra essayer de découvrir l'auteur des fuites qui ont permis la publication d'un article critique concernant des tests sur les Gripen.

Un article paru dimanche dernier dans "Le Matin dimanche" et la "SonntagsZeitung" invoque des procès-verbaux de la sous-commission en charge de contrôler la procédure d'achat des nouveaux avions de combat. La transmission d'extraits de procès-verbaux constitue une violation grave de la confidentialité des délibérations, a rappelé mercredi la commission dans un communiqué.

En l'occurrence, le procès-verbal n'était dans les mains que des membres de la sous-commission et de cercles restreints du Département fédéral de la défense (DDPS), a précisé à l'ats Chantal Galladé (PS/ZH), présidente de la commission.

Renforcer la confidentialité

En déposant plainte, la commission entend signifier "très clairement qu'elle ne tolère aucune violation du principe de la confidentialité des délibérations des commissions". La décision a été prise par voie circulaire.

La commission discutera ultérieurement de la problématique des indiscrétions et examinera à cette occasion les mesures à prendre pour renforcer la confidentialité de ses délibérations.

Lundi, le chef de la défense Ueli Maurer a démenti les informations de la presse dominicale faisant état de lacunes et s'est agacé des fuites. Pour lui, les premiers essais en vol réalisés par l'armée début mai en Suède sur le prototype du futur Gripen n'ont rien révélé de surprenant.

La presse dominicale a rapporté que seules sept des 98 retouches souhaitées par la Suisse sur le prototype E/F du Gripen avaient été installées.

ATS