Navigation

Bâle gagne à Sion

Ce contenu a été publié le 13 avril 2014 - 15:51
(Keystone-ATS)

Genève - Trois jours après avoir concédé à Valence la "mère" de toutes les défaites, le FC Bâle a relevé la tête. Les Rhénans se sont imposés 1-0 à Sion pour reprendre la tête de la Super League.
Ce succès leur permet de compter toujours deux points d'avance sur les Grasshoppers, qui s'étaient imposés 2-0 la veille au soir à Lausanne. Même acquise sur un penalty controversé, cette victoire ne souffre aucune discussion. Alors qu'il avait multiplié les miracles à la Mestalla, Yann Sommer a été réduit au chômage à Tourbillon. Le portier international n'a pas eu un seul arrêt à effectuer.
Ce match a basculé à la 70e minute. L'arbitre Bieri a dicté la sanction suprême pour un accrochage entre Rufli et Sio. Dans neuf cas sur dix, jamais un penalty n'est sifflé sur une telle action même si la faute est réelle. En l'absence de Schär qui était encore sur le banc, Fabian Frei a transformé ce penalty qui pourrait peser lourd à l'heure des comptes.
Comme Lausanne face aux Grasshoppers, le FC Sion a témoigné d'un trop grand respect envers son adversaire. Ce match, comme celui de la Pontaise d'ailleurs, a souligné le gouffre qui peut séparer aujourd'hui les équipes romandes des meilleures formations du pays...
Dans l'autre rencontre disputée à 13h45, Lucerne, devant son public, a battu Saint-Gall 1-0 sur une frappe splendide de l'Albanais Hyka à la 74e. A la faveur de ce succès, Lucerne s'empare provisoirement de la quatrième place avant la rencontre de 16h00 entre le FC Zurich et les Young Boys.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.