Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Commission européenne a mis en garde lundi plusieurs pays des Balkans occidentaux contre une éventuelle réintroduction des visas. Six Etats de l'Union européenne accusent leurs ressortissants de présenter des demandes d'asile non fondées.

La Suisse a également constaté ces derniers mois une hausse des demandes d'asile en provenance des Balkans. En juillet, l'Office fédéral des migrations (ODM) a enregistré deux fois plus de requêtes de Macédoine (210) par rapport au mois précédent. Celles de Serbie ont grimpé à 187.

Cinq pays

Les pays concernés sont la Serbie, le Monténégro, la Bosnie-Herzégovine, l'Albanie et l'ancienne république yougoslave de Macédoine. Si ces pays ne revoient pas leur politique, l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la France, le Luxembourg et les Pays-Bas pourraient réintroduire une obligation de visa.

"Nous avons reçu une lettre signée par les ministres de l'Intérieur de six Etats membres pour demander un accord aussi rapide que possible sur une clause de sauvegarde qui permet de réintroduire des visas en cas de manquement graves", a annoncé Michele Cercone, porte-parole de Cecilia Malmström, commissaire en charge des Affaires intérieures.

De janvier à août de cette année, plus de 3000 requérants d'asile venus de Serbie, du Monténégro, de Bosnie-Herzégovine, d'Albanie et de l'ancienne république yougoslave de Macédoine se sont rendus en Suisse. Selon la Commission européenne, 4500 ressortissants de ces pays de l'ouest des Balkans sont arrivés en Allemagne dans la même période, contre 4200 en Suède et 1059 au Luxembourg.

Traitement accéléré

Au cours du mois septembre en Suisse, 410 demandes sont venues de Serbie, 258 de Macédoine et 97 de Bosnie-Herzégovine. Depuis le 20 août, les demandes en provenance de ces trois pays, dans lesquels l'obligation de visa pour la Suisse a été levée, sont traitées de manière accélérée au centre d'enregistrement de Bâle.

Les demandes de ces pays sont traitées en 48 heures en première instance. L'aide au retour ainsi que l'argent pour le voyage ont été supprimés. Ces mesures ont porté leurs fruits, selon l'ODM.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS