Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Banque Cler est présente sur le marché depuis le 20 mai avec sa nouvelle raison sociale (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Banque Cler (ex-Banque Coop) a vu son bénéfice net se replier à 18,8 millions de francs au premier semestre 2017, en raison de son repositionnement. Il s'élevait à 22,7 millions à la même période de l'année précédente.

Cette baisse s'explique par les investissements dans le nouveau positionnement de l'établissement, présent sur le marché depuis le 20 mai avec sa nouvelle raison sociale, qui ont entraîné une hausse de 14,7% des charges d'exploitation, à 95,2 millions de francs, explique jeudi la Banque Cler dans un communiqué.

En revanche, le produit d'exploitation a progressé de 2% à 123,3 millions de francs. Principale source de revenus, les opérations d'intérêts ont progressé à 87,2 millions, contre 84,5 millions lors de la même période de l'année précédente.

Malgré un comportement retenu des clients en matière d'investissement, le segment des commissions et prestations de services a connu une évolution stable (-0,5%), à 28,7 millions de francs. Les recettes issues des opérations de négoce sont également restées pratiquement inchangées, à 5,7 millions de francs.

La banque a par ailleurs renforcé son coeur de métier grâce à une croissance des créances hypothécaires de 264,1 millions de francs (+1,9%). Les dépôts de la clientèle ont également progressé de 162,4 millions. Le total du bilan a crû de 1,5% à 17,1 milliards.

En matière de perspectives, la Banque Cler "continuera d'opérer dans un contexte toujours aussi exigeant" et poursuivra son repositionnement au deuxième semestre. En dépit de l'évolution stable des recettes, les investissements auront des répercussions sur le résultat d'exploitation et le bénéfice annuel.

ATS