Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - L'Association suisse des banquiers (ASB) souhaite un renforcement de la FINMA, l'autorité de surveillance des marchés financiers. Mais son président Patrick Odier met en garde contre un trop grande sévérité, dans la perspective des nouvelles normes bancaires (Bâle III).
"Il est important que notre place financière dispose toujours d'un régulateur de premier ordre et que la FINMA soit renforcée à l'avenir", a-t-il indiqué jeudi devant les médias à Zurich. L'association faîtière n'a rien contre une réglementation "appropriée".
Les normes bancaires dites de Bâle III, dont les détails ont été livrés cette semaine, prévoient de faire passer le ratio de fonds propres "durs" des banques, qui se composent du capital social et des bénéfices en réserve, de 2% à 7% du total des crédits alloués par les banques d'ici à 2019.
La FINMA est chargée de l'application de ces règles en Suisse. Les experts s'attendent à ce que les autorités helvétiques se montrent plus sévères que ces normes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS