Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - Il reste un match à disputer avant de crier victoire: tel était le mot d'ordre du FC Sion peu après son succès 3-0 contre Aarau en barrage aller de promotion/relégation.
"Lundi, nous devrons faire preuve de professionnalisme et de sérieux. Nous irons au Brügglifeld pour gagner !" Vladimir Petkovic s'est également dit heureux du résultat, même si celui-ci n'a pas été facile à obtenir. "La chaleur ne joue pas en faveur de mon équipe, dont plusieurs membres sont âgés de plus de 30 ans. Mais, en 2e mi-temps, nous avons vu un autre Sion."
Sans doute grâce au coaching de l'entraîneur, lequel a lancé dans la bataille les décisifs Mrdja et Margairaz. "J'ai aussi eu peut-être un peu de chance...", a ri Petkovic.
"Il nous reste encore la seconde partie du contrat à remplir, prévient Arnaud Bühler. Là-bas, Aarau n'aura pas intérêt à attendre et ce sera peut-être à nous de faire le dos rond. Mais, physiquement, nous avons bien vu que nous étions les joueurs de Super League. Nous avons toutefois tenu à faire preuve de retenue devant nos supporters après le match, car l'heure de jubiler n'est pas encore venue."
Meilleur homme sur le terrain, Serey Die explique le passage à vide des Sédunois en fin de première période. "Nous avions pour consigne de presser dans le premier quart d'heure puis de voir comment les Argoviens réagiraient. Après la pause, nous avons mis tout le paquet et ça a payé. On savait que ça allait venir, il fallait qu'un but agisse comme un déclic."
Omniprésent en défense et à la construction, l'Ivoirien s'est senti à l'aise dans la chaleur de Tourbillon. "Ce n'est pas un problème pour moi, je suis habitué, il fait cette température chez moi ! Le physique est mon point fort, mon problème se situe plutôt dans la technique", a encore lancé dans un éclat de rire le demi sédunois.
Auteur d'un doublé, Dragan Mrdja a lui aussi fait part d'une satisfaction toute en retenue. "Je suis heureux, mais je ne veux pas trop parler de moi. Nous avons gagné et c'était important. Je tiens juste à remercier les fans qui m'ont toujours soutenu pendant mes blessures."
Du côté des vaincus, l'entraîneur René Weiler a simplement regretté que son équipe, qui "a fait une très bonne première heure", n'avait pas les armes pour lutter dans un barrage "pas totalement régulier puisque Sion n'est pas l'avant-dernier de Super League" (ndlr: Aarau a en ce sens joué sous protêt). "Ce n'est pas mal pour un entraîneur d'avoir Margairaz et Mrdja sur le banc..., a-t-il poursuivi avant de conclure. Un entraîneur n'a pas le droit de dire que c'est fini mais nos chances sont vraiment minimes."

ATS