Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les employés de BASF Pharma à Evionnaz (VS) travailleront 2h40 de plus chaque semaine pendant près de deux ans. Un accord a été trouvé jeudi entre la direction du site et les représentants du personnel.

L'accord prévoit une augmentation du temps de travail hebdomadaire de 40 à 42 heures et 40 minutes sur le site d'Evionnaz à partir d'avril 2012, a indiqué BASF Pharma vendredi. Cette mesure porte sur une durée limitée de 21 mois et concerne la totalité des 345 employés du site, y compris le management. Elle a pour but de remédier à l'impact de la force du franc par rapport à l'euro.

Aucun licenciement

L'entreprise, dont la maison-mère est allemande, s'est engagée à ne procéder à aucun licenciement pour des raisons économiques sur toute la durée de l'accord. En outre, les employés du site verront leur masse salariale de base augmenter de 0,5% dès le 1er janvier 2012, poursuit BASF.

Les représentants du personnel, cités dans le communiqué, expliquent avoir accepté cette hausse du temps de travail "parce que nous sommes arrivés à la conclusion que nous renforçons ainsi notre site d'Evionnaz et que nous sécurisons nos emplois à long terme".

Le directeur du site, Folker Ruchatz, a pour sa part salué "une solution équitable et acceptable pour toutes les parties impliquées". Initialement, BASF avait annoncé vouloir augmenter de 3 heures hebdomadaires le temps de travail à Evionnaz.

Plan d'économies

Le 29 novembre, BASF, numéro un mondial de la chimie, avait annoncé un plan d'économies devant lui rapporter un milliard d'euros de bénéfices annuels supplémentaires d'ici à 2015. Le plan, baptisé STEP, vise à "des économies sur les coûts fixes, une amélioration des marges et une augmentation des capacités de production".

BASF n'a pas donné de détails sur les conséquences éventuelles sur l'emploi. En Valais, le groupe allemand est présent à Monthey et à Evionnaz où il a acquis en 2005 l'entreprise de chimie fine Orgamol. Dans le monde, il emploie quelque 109'000 personnes.

ATS