Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'automne promet une récolte record d'oignons. Celle-ci devrait être 25% plus abondante que la moyenne des trois dernières années. Pas moins de 23'417 tonnes de ces bulbes devraient être ramassées et stockées, selon une estimation des professionnels.

Ce légume a profité de conditions de développement optimales depuis l'été, a indiqué la Centrale suisse de la culture maraîchère et des cultures spéciales (CCM). Son directeur, Thomas Wieland, a confirmé à l'ats un communiqué du service d'information agricole alémanique (LID).

Les producteurs n'accueillent toutefois pas cette récolte abondante avec joie, a commenté M. Wieland, en raison de la pression sur les prix. Le tarif recommandé est de 45 centimes le kilo, alors qu'il était encore de 75 centimes l'an dernier.

Beaucoup de carottes

"Ces prix ne couvrent même pas les coûts de production", relève le directeur de la CCM. Le problème se pose surtout pour les exploitations spécialisées dans la culture d'oignons. Les exporter en Europe n'est pas possible non plus - malgré leur prix si bas - car le marché y est également saturé.

Il devrait être difficile d'écouler notamment les oignons particulièrement volumineux. "Il faudrait trouver des moyens pour que les industriels préfèrent la marchandise indigène", avance M. Wieland. A son avis, la gastronomie pourrait aussi profiter de ces gros oignons, d'autant que leur qualité est équivalente à celle des petits oignons.

Des récoltes généreuses sont aussi attendues pour les céleris, les carottes, ainsi que pour les choux blancs ou rouges, a déclaré Thomas Wieland. Les tonnages seront précisés en novembre.

ATS