Navigation

Benfica et le FC Séville s'imposent à domicile

Ce contenu a été publié le 24 avril 2014 - 23:03
(Keystone-ATS)

Genève - Benfica et le FC Séville ont imposé leur loi à domicile dans les demi-finales aller de l'Europa League. Le champion du Portugal a battu la Juventus 2-1, alors que les Sévillans ont dominé Valence 2-0.
Quasiment assurée de conquérir le titre en Serie A, la Juventus devra donc gagner jeudi prochain à Turin si elle entend disputer une rencontre supplémentaire dans son stade à l'occasion de la finale qui y est prévue le 14 mai. La "Vieille Dame", qui a pu compter sur un Stephan Lichtsteiner très remuant sur le côté droit, pensait pourtant avoir assuré l'essentiel lorsque Carlos Tevez inscrivait le 1-1 à la 73e.
C'était cependant sans compter sur le coaching gagnant de l'entraîneur lisboète Jorge Jesus. Entré en jeu à la 62e, le Brésilien Lima signait le 2-1 à la 83e d'une magnifique frappe du pied droit armée en pleine course. Refroidi par la réussite de Tevez - la première depuis cinq ans pour l'Argentin en Coupe d'Europe -, le public de l'Estadio da Luz pouvait alors à nouveau laisser exploser sa joie.
Finaliste malheureux de l'Europa League 2012/2013, Benfica fêtait un succès dans l'ensemble mérité, même s'il avait fait preuve de suffisance pendant la première moitié de la deuxième mi-temps. Le club lisboète avait réussi un début de match parfait, ouvrant la marque après moins de 2' de jeu sur une reprise de la tête du défenseur argentin Ezequiel Garay après un corner de Miralem Sulejmani.
Double vainqueur de la Coupe UEFA (2006, 2007), le FC Séville est pour sa part bien parti pour se qualifier pour sa troisième finale européenne. Les Andalous ont dominé les débats face à Valence, qui avait cependant renversé une situation encore plus compromise en quart de finale face au FC Bâle (0-3 à l'aller, 5-0 après prolongation au retour à Mestalla).
Le FC Séville a forcé la décision peu après la demi-heure de jeu, trouvant la faille à deux reprises en l'espace de trois minutes. Sans doute hors-jeu, l'ancien Marseillais Stéphane Mbia inscrivait le premier but à la 33e d'une subtile talonnade à la suite d'un coup-franc botté par Ivan Rakitic (ex FC Bâle). Carlos Bacca doublait la mise à la 36e, après un superbe une-deux réalisé avec Vitolo. Valence se montrait plus entreprenant au retour des vestiaires, sans succès cependant. On était même plus proches du 3-0 que du 2-1...

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.