Toute l'actu en bref

Les mesures de prévention contre la grippe aviaire qui a sévi cet hiver en Suisse et en Europe seront levées dès samedi. Au total 121 cas ont été confirmés, mais aucun n'a concerné la volaille domestique.

Depuis le début du mois de mars, les températures se sont adoucies. La majorité des oiseaux migrateurs a quitté ses quartiers d'hiver et le risque de contaminer la volaille domestique diminue, écrit vendredi l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV).

Par rapport à l'Europe, la Suisse a eu beaucoup d'oiseaux sauvages touchés par la grippe aviaire (121 cas confirmés sur 376 oiseaux examinés), principalement des fuligules morillons, des mouettes et des cygnes. Elle est en revanche un des rares pays à ne pas avoir eu de cas positifs dans la volaille domestique. Le dernier cas d'oiseaux sauvages morts de la grippe aviaire en Suisse remonte au 6 janvier, dans le canton de Genève.

La structure des installations de détention de volailles, les mesures de prévention prises rapidement et le petit nombre de palmipèdes d'élevage ont probablement contribué à cette situation. De plus, les oiseaux migrateurs semblent résider l'hiver sur les lacs suisses au lieu de traverser le pays par vagues successives comme ils le font sur les grands axes de migration, ajoute l'OSAV.

Les mesures de prévention étaient en vigueur depuis le 12 novembre 2016, après que des oiseaux d'eau ont été trouvés morts au bord du lac de Constance. Malgré le départ des oiseaux migrateurs, un risque résiduel persiste tant que des oiseaux sauvages sont en contact avec la volaille domestique, note l'OSAV. Pour l' empêcher, les mesures de prévention exigeaient que tout accès à l'alimentation et à l'abreuvage soit séparé.

En quête de solutions durables

L'OSAV a publié vendredi son ordonnance abrogeant celle de novembre. Mais il faut s'attendre à ce que la grippe aviaire se propage à nouveau en Europe ces prochaines années. Pour cette raison, des solutions durables pour la volaille domestique doivent être étudiées, écrit l'OSAV.

Cette année, le virus de la grippe aviaire était de sous-type H5N8. Il n'est pas transmissible à l'homme.

ATS

 Toute l'actu en bref