Toute l'actu en bref

Il faudra attendre au moins la floraison en juin pour chiffrer les dégâts à la vigne (archives).

KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

(sda-ats)

Nombre d'agriculteurs suisses ont subi de grosses pertes dans leurs récoltes suite à la période de gel fin avril. Berne compte secourir les exploitations en situation d'urgence à l'aide d'un fonds de 50 millions de francs.

"Nous voulons aider là où il y a de grosses difficultés", a dit Christian Hofer, vice-directeur de l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) samedi sur les ondes de la radio alémanique SRF. L'aide est destinée aux producteurs qui, à cause des dégâts dus au gel, se voient obligés d'arrêter ou sont confrontés à de gros problèmes de liquidités.

Ainsi, un tiers du fonds de soutien à l'agriculture, qui se monte à 155 millions de francs, sera mis à disposition des paysans touchés sous forme de crédits sans intérêt. Une exploitation peut théoriquement bénéficier jusqu'à 800'000 francs selon la gravité des dégâts.

Selon M. Hofer, toutes les pertes de rendement ne seront pas remboursées. Le fonds est pensé pour les situations d'urgence. Jusqu'à présent, seul un petit nombre d'exploitations ont fait une demande pour obtenir un soutien financier. Il s'agit surtout de producteurs cultivant des cerisiers et abricotiers, ces récoltes ayant subi des pertes considérables.

Aides cantonales

A Bâle-Campagne, où les récoltes de cerises et de pruneaux ont été pratiquement réduites à néant, le Centre d'agriculture Ebenrain (LZE) de Sissach veut demander au canton d'augmenter ses aides aux exploitations de deux millions de francs. Il est également question de prêts sans intérêts et de chômage partiel.

Le gouvernement argovien compte accorder un crédit de transition sans intérêt et un report de prêts en cours aux paysans touchés. Dans tout le canton, plus de 85% des cultures fruitières ont été perdues et 60% des vignes endommagées.

Le canton du Valais a instauré un groupe de travail pour soutenir et conseiller les agriculteurs touchés. A court terme, les exploitations en difficulté peuvent bénéficier de crédits sans intérêt, de report de remboursements de crédits d'investissement ou encore de crédits pour la reconstitution du capital plantes.

A Genève, le Grand conseil a accepté vendredi soir une demande du PLR afin de soutenir financièrement les agriculteurs touchés par le gel. Il est également question de créer une stratégie à long terme pour mieux anticiper ce genre de risques pour le secteur.

Plus 100 millions

Les nuits très froides à la fin d'avril ont causé des dégâts aux arbres fruitiers dépassant les 100 millions de francs. Quant à la vigne, il est encore trop tôt pour tirer un bilan chiffré des dégâts. Il faut attendre au minimum la floraison en juin. Plus de 5500 hectares ont été atteints par le gel.

"Dans le secteur fruitier, on peut parler de perte historique", déclarait Hubert Zufferey de Fruit-Union Suisse fin mai. Les régions ont néanmoins été frappées de manière très disparate. En Valais, entre 5 et 10% des pommes ont été endommagées, part qui se monte à 80% en Suisse centrale.

ATS

 Toute l'actu en bref