Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après trois défaites consécutives face à l'Allemagne, la Suisse a pris sa revanche 4-3 tab à Krefeld à l'occasion de la Deutschland-Cup. Les Fribourgeois Bertschy et Mottet ont su briller.

Christoph Bertschy est bien la surprise no 1 de l'équipe de Suisse dans la Ruhr. L'attaquant du LHC est l'élément offensif le plus remuant. Il a amené les deux buts de Noah Rod. Etonnamment, il n'avait jamais joué avec le capitaine du Genève-Servette même dans les sélections juniors. "Je vous assure que c'est la première fois qu'on évolue ensemble. Je crois que nous sommes deux joueurs simples qui amènent beaucoup d'énergie sur la glace. On apporte aussi du poids dans les coins", souligne le Fribourgeois du club vaudois.

Bertschy éprouvait quelques regrets de n'avoir pas fini le travail contre les Allemands dans le temps réglementaire. "Quand tu mènes 3-1 au moment d'aborder le troisième tiers, tu dois gagner les trois points. Dans les 8-10 dernières minutes, on s'est montré trop passifs. On aurait dû continuer à jouer offensif comme on l'avait fait jusqu'à présent." La période d'1'26 à 3 contre 5 en début de troisième tiers-temps a-t-elle coûté des forces? "Au contraire, elle nous a donné des forces. Voir nos penalty-killers se battre comme ils l'ont fait, ça nous a plutôt galvanisés."

Brillant avec la Suisse, Bertschy semble évoluer un ton au-dessus de ses prestations avec le LHC. Le Fribourgeois balaie l'argument. "A Lausanne, les premiers matches ont été durs pour tout le monde. Depuis cinq parties, ça va beaucoup mieux et pour moi aussi, il me semble. Ici, il y a peut-être un petit truc en plus..."

Mottet près de la délivrance

Parmi les nombreux joueurs suisses qui se sont créé des chances de but, il y a Killian Mottet. Il s'est présenté seul devant Teutle, le remplaçant de Aus den Birken, assommé involontairement par la canne de Bachofner, au cours de la prolongation. Le Fribourgeois a échoué. "C'est sûr que j'aurais bien aimé marquer. Mais il ne faut pas baisser les bras."

L'attaquant de Gottéron a fait partie d'une ligne très efficace avec son coéquipier Samuel Walser et le Zougois Dario Simion. C'est évident qu'il y a du muscle dans ce trio mais pas que. "C'est sûr qu'on essaie de faire le maximum. On va encore tout tenter demain contre la Russie."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS