Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les créations de David Bielander deviennent vivantes lorsqu'elles sont portées.

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

David Bielander traduit en bijoux bananes, saucisses et crevettes. Les oeuvres d'Aldo Bakker changent notre perception de l'ordinaire. Les deux expositions sont à découvrir jusqu'au 30 avril au mudac à Lausanne.

Vous prendrez bien un collier en saucisses réalisé à partir des éléments d'une chaise? Ou encore une broche limace qui glisse à l'assaut d'un décolleté ? David Bielander, créateur suisse établi à Munich, transforme en bijoux des éléments de notre quotidien.

Ses trompe-l'oeil cherchent à susciter un jeu entre la personne qui se pare du bijou et celle qui la regarde. Ses créations deviennent vivantes lorsqu'elles sont portées, explique mardi le musée. Les derniers travaux du créateur imitent le carton à la perfection. Mais attention, ils sont réalisés en or ou en argent patiné.

Faux sentiment de déjà-vu

En parallèle, le mudac consacre une rétrospective au designer industriel Aldo Bakker, une première. Le Néerlandais a produit un large éventail d'objets, des pièces uniques mais aussi des créations pour des marques de design. Avec son équipe, il a conçu l'exposition lausannoise qui met en scène son propre travail.

Les pièces qu'il a dessinées et façonnées, puis dessinées et façonnées à nouveau, défient notre perception de l'ordinaire, explique le musée. A la frontière entre la sculpture et l'objet utilitaire, ses créations paraissent familières. Mais ce sentiment de déjà-vu est trompeur: l'artiste pousse à s'interroger sur la fonctionnalité et l'esthétique des objets.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS