Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Rangoun - La commission électorale de Birmanie a confirmé la dissolution de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), parti de l'opposante Aung San Suu Kyi, à deux mois des élections législatives, ont rapporté mardi les médias officiels. Neuf autres partis ont subi le même sort.
La LND et quatre autres partis ont été autoritairement dissous après avoir refusé de s'inscrire pour participer aux prochaines élections, selon la commission électorale, citée par les médias.
C'est la première fois que les médias d'Etat font état de la dissolution de la LND, même si l'information avait déjà été confirmée par plusieurs responsables après la décision par le parti d'opposition de boycotter ces élections jugées injustes.
Cinq autres partis - sur un total de 42 autorisés au départ à s'inscrire pour le scrutin du 7 novembre - ont été éliminés pour n'avoir pas su répondre aux exigences fixées pour présenter des candidats.
MascaradeCes élections, les premières organisées par la junte depuis vingt ans, ont été unanimement condamnées par la communauté internationale qui n'y voit qu'une mascarade du régime militaire.
La LND avait remporté une victoire écrasante en 1990, mais la junte n'a jamais laissé Aung San Suu Kyi prendre le pouvoir. La dirigeante d'opposition a passé la majeure partie des 20 dernières années en étant privée de liberté. Elle est actuellement en liberté surveillée.
La campagne des partis d'opposition a été soumise à de multiples restrictions. La Force démocratique nationale (FDN), parti créé par des transfuges de la LND, a prévu de participer au scrutin de novembre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS