Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Fonds Bruno Manser a déposé une plainte pour blanchiment d'argent contre UBS devant le Ministère public zurichois. L'ONG accuse la grande banque de gérer des avoirs provenant de corruption liée au commerce de bois tropical en Malaisie. UBS ne se prononce pas sur l'affaire.

Les fonds incriminés impliquent le chef de l'Etat malais de Sabah, sur Bornéo, Musa Aman, a indiqué mardi l'organisation dans un communiqué. M. Aman est accusé de s'être enrichi illégalement via la déforestation de forêts tropicales et d'avoir blanchi plus de 90 millions de dollars américains en les faisant transiter par des comptes UBS.

L'ONG reproche à la grande banque d'avoir enfreint ses obligations de diligence dans ses relations d'affaires avec un proche de Musa Aman, qui a ouvert plusieurs comptes UBS en 2006 et 2007. Ce dernier aurait encaissé des pots-de-vin d'entreprises forestières pour le compte du chef de gouvernement.

UBS ne prend pas position

Le Fonds Burno Manser ajoute avoir en sa possession des documents prouvant que des millions déposés sur ces comptes ont été reversés au représentant juridique de Musa Aman, aux fils du politicien vivant en Australie ainsi qu'à un officier dirigeant des autorités forestières de Sabah.

UBS ne fait pas de commentaire sur ce cas, a indiqué son porte-parole Yves Kaufmann, interrogé par l'ats. La banque respecte ses obligations légales sur tous ses marchés. Si elle découvre que des avoirs ont été acquis illégalement, elle doit généralement les annoncer aux autorités concernées, a-t-il ajouté.

Le Ministère public zurichois a confirmé avoir reçu la plainte. Comme il s'agit d'une affaire internationale, celle-ci a été transmise au Ministère public de la Confédération, précise le procureur Peter Pellegrini.

ATS