Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Office fédéral des transports décidera en juin de l'attribution des concessions aux CFF et à BLS. Cette dernière maintient sa demande d'exploiter cinq lignes et non deux (archives).

KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE

(sda-ats)

La compagnie ferroviaire BLS maintient sa demande de concession de cinq lignes du trafic grandes lignes. En avril, l'Office fédéral des transports (OFT) avait envisagé d'attribuer l'exploitation de deux lignes seulement à BLS.

L'OFT avait mis en consultation jusqu'à mercredi ses projets d'octroi de concessions ferroviaires. Sa décision finale devrait tomber au courant du mois de juin. Puis courra un délai de recours de 30 jours.

En avril, l'OFT avait annoncé qu'il pourrait octroyer deux concessions à BLS, pour les lignes Berne-Bienne et Berne-Berthoud-Olten. La demande de BLS pour les lignes Bâle-Interlaken et Bâle-Brigue, "entachée d'incertitudes" notamment quant aux infrastructures, n'avait pas abouti. Celle portant sur la ligne Berne-Le Locle non plus.

Les CFF en revanche devraient obtenir la majeure partie des concessions de trafic grandes lignes pour une période de dix ans dès la fin 2019. Celle-ci couvrira l'ensemble du réseau Intercity et en grande partie le réseau de base. Selon l'OFT, ce modèle oligopolistique apporte la plus grande utilité pour les clients et la collectivité. L'offre s'améliorera et les caisses publiques seront délestées.

BLS persiste

Au terme de la consultation mercredi, BLS maintient sa demande de concession de deux lignes Intercity, Bâle-Berne-Interlaken et Bâle-Berne-Brigue, ainsi que trois lignes RegioExpress, Berne-Olten, Berne-Bienne et Berne-Le Locle. La proposition de l'OFT "diverge nettement de la demande formulée", écrit BLS.

Seulement un lot de cinq lignes permettra à la compagnie de renforcer et de promouvoir les transports publics, poursuit-elle. Contrairement au CFF, BLS envisage de placer des accompagnateurs de train non seulement dans les Intercity, mais aussi dans les trois RegioExpress, ce qui représente à ses yeux une amélioration du service aux voyageurs.

"Pas rentable"

Les deux lignes Berne-Bienne et Berne–Olten prévues par le projet de l’OFT pour BLS ne sont pas suffisamment rentables, prises isolément, pour pouvoir couvrir les coûts de ce service, explique la compagnie.

Enfin, BLS rappelle qu'elle demande aussi des modifications du processus d'octroi afin que des conditions égales soient créées pour tous les participants, notamment pour les nouveaux entrants.

Les entreprises faisant leur entrée dans le trafic grandes lignes ont besoin d’un délai d’au moins cinq ans pour mettre au concours et en service les trains nécessaires pour l’exploitation de nouvelles lignes.

Inquiétude des CFF

Contactés par l'ats, les CFF renvoient mercredi à leur prise de position publiée début mai. L'ex-régie, qui souhaite renouveler sa concession pour le trafic grandes lignes sur l'ensemble du territoire, avait alors exprimé son inquiétude à propos des projets de l'OFT d'attribuer deux concessions à BLS.

Cette fragmentation entraînera forcément une hausse des prix et une baisse de la qualité de l'offre, estiment les CFF. Le syndicat du personnel des transports publics (SEV) craint lui une concurrence débridée mettant en danger tout le système. Il invitait les deux parties à coopérer pour trouver un compromis.

Le Surveillant des prix vient également de s'exprimer dans sa lettre d'information. Il recommande de ne pas casser le monopole des CFF pour le trafic grandes lignes. Selon lui, la proposition de l'OFT vise de facto à augmenter les recettes publiques et entraînera une hausse prononcée des prix pour les clients.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS